Rechercher

N° 167 (Mars-Avril 2017) : Georges Bernanos

La consultation de ce numéro récent de la revue Résurrection est réservé aux abonnés.

Editorial

Georges Bernanos

Pierre-Alain Cahné

Avant-dossier

Dossier

Le suicide de Mouchette

Fr. Martin de la Croix Gilloux

Au terme d’une vie misérable, Mouchette se suicide. Cependant, cette mort solitaire présente plus d’un trait qui fait penser à l’agonie du Christ, et elle est en plus accompagnée de tous les symboles du baptême. Ces indications nous engagent donc à relire ces dernières pages non pas comme exclusivement désespérantes, mais plutôt comme placées sous le signe de la rédemption. lire l'article

Le pauvre et l’humiliation dans la "Nouvelle histoire de Mouchette"

Philippe Pinson

La Nouvelle histoire de Mouchetteest paradoxalement une "bonne nouvelle". Bernanos y a mis tout l’amour du romancier pour son "héroïne". Il nous invite à recevoir de plein fouet la misère d’une âme marquée par la Grâce, et qui se livre, au-delà de toute apparence, à l’immensité de son désir d’aimer, comme Thérèse de Lisieux dans son Carmel. lire l'article

Le Diable, « cruel Seigneur »

Vianney Trochu

Dans ce roman, si court mais si dense, Bernanos nous peint le sombre tableau d’un coin de la terre sans Dieu, singulièrement, d’une jeune fille pauvre et fragile, Mouchette, livrée au pouvoir de Satan, le « cruel Seigneur ». Ce livre est plus qu’un roman, c’est un cri prophétique lancé à nos sociétés déchristianisées qui veulent se passer de Dieu. lire l'article

L’aveu des fautes et la médiation du prêtre dans les romans de Bernanos

Philippe Richard

Roman bernanosien manifestement habité par le désespoir d’être au monde, L’Imposture] déjoue en réalité les attentes de la lecture si l’on accepte d’en comprendre les échos constitutifs, habités par un souffle spirituel discret mais puissamment engagé. lire l'article

« La création est un drame de l’Amour »

Jean-Hugues Petit

« La Création est un drame de l’Amour » : la phrase, tirée de la fameuse conférence de G. Bernanos « Nos amis les saints », en offre une clé de lecture particulièrement intéressante. L’image théâtrale nous livre d’une certaine façon le testament spirituel de ce chrétien visionnaire. lire l'article

Le rôle de la technique

Hugolin Bergier

Pour Bernanos, le monde de la technique est symptomatique d’un asservissement délibéré de l’homme à la « collectivité propriétaire des machines ». Un rapprochement peut se faire avec l’analyse d’Heidegger sur l’essence de la technique. Grâce à celui-ci on se rend compte qu’il existe, même chez Bernanos, une alternative et un salut possible pour la technique : placer celle-ci dans le rang des arts et lui permettre ainsi de devenir « l’amie des princes ». lire l'article

Bernanos, la sainteté et l’Église

Lauren E. Butler Bergier

Pour Georges Bernanos dans La Liberté, pour quoi faire ?, l’unique solution à l’aliénation galopante de la société actuelle est la liberté qu’engendre la sainteté. Ni parfaits, ni surhommes, les saints sont des personnes ordinaires qui acceptent de souffrir pour le monde, à la suite du Christ. lire l'article

L’espérance des enfants chez Bernanos

Clémence de Villepin

La plus haute forme de l’espérance bernanosienne est le désespoir surmonté. Il s’agit de retrouver l’esprit d’enfance au moment de l’agonie du désespoir, en s’efforçant de devenir des saints, c’est-à-dire en s’abandonnant à l’amour confiant envers le Père. lire l'article

Varia

Recensions

Réalisation : spyrit.net