Rechercher

N° 171-172 (septembre-décembre 2017) Saint Augustin par lui-même

La consultation de ce numéro récent de la revue Résurrection est réservé aux abonnés.

Editorial

Avant-dossier

Dossier

Se connaître ou se reconnaître : saint Augustin « inconnu »

Régis Schneider

L’article propose de décrire le paradoxe de l’ignorance de soi auquel aboutit saint Augustin dans les Confessions. Une confrontation avec la tradition philosophique antique montre qu’au-delà de cette apparente contradiction avec l’objectif ultime de la connaissance de soi, saint Augustin réalise en fait cet idéal mais seulement dans le cadre de la conversion et d’une adhésion au plan de Dieu. Mais cette prise de conscience du (au) plus intime de soi n’est pas un acquis définitif car la tentation persiste pour tout chrétien, même après la conversion. lire l'article

Les triples confessions de saint Augustin

Jean Lédion

Saint Augustin peut aussi être considéré comme un chercheur au sens moderne du terme. Sa recherche porte sur le bonheur éternel qui ne peut être qu’en Dieu, et elle ne peut pas être séparée de son aventure personnelle. C’est pourquoi, à différents stades de sa vie, il éprouve le besoin de publier, sous forme de « confessions », l’état de sa recherche afin que d’autres en profitent et puissent, en retour, stimuler un progrès de sa pensée. lire l'article

Trouver son lieu : le don de l’amour

Benoît Sibille

« Le feu monte, la pierre tombe », Augustin reçoit d’Aristote une cosmologie où chaque chose est en mouvement vers son lieu propre, et où être soi c’est trouver le lieu de son repos. Si pour la flamme ou la pierre la chose est aisée, qu’en est-il de l’homme dont le repos est en Dieu ? Ainsi, bien plus (ou du moins bien avant) la question du temps, c’est la question de l’espace qui est au cœur des Confessions d’Augustin. Comment rejoindre ce lieu « qui n’est pas un lieu » ? Alors que le mouvement local – comme d’ailleurs la présence ontologique – est incapable de nous conduire en Dieu, Augustin découvre un mouvement plus radical : l’amour. lire l'article

La règle de saint Augustin : un « lieu » donné par Dieu

Philippe Richard

La règle de saint Augustin n’est pas une incitation à vouloir le beau ou le bien, mais avant tout une incitation à se dessaisir pour laisser advenir la grâce. Là est le porche de la vita beata, franchi par la libération apportée par la pauvreté ; la volonté du sujet se trouve alors en effet transcendée par un don plus originaire. lire l'article

« Pondus meum, amor meus » : Méditations sur les Confessions

Lauren E. Butler Bergier

Selon saint Augustin, comme le feu tend vers le haut et la pierre vers le bas, le poids conduit chaque chose à son lieu. Le poids de l’âme est son amour. Si l’ordre des amours dans l’âme est violé, « c’est l’inquiétude » de l’eau dans l’huile ; quand l’ordre est respecté, « c’est le repos » et chaque chose rentre à sa place. lire l'article

Varia

Affronter l’enfer pour s’en prémunir

Henri Delalande

Qui parle sérieusement de l’enfer aujourd’hui ? Est-ce un épouvantail pour inciter à la conversion ? L’enfer est-il un lieu « vide » ? Il s’agit de prendre au sérieux les énoncés évangéliques où Jésus parle sans ambages de l’échec possible et même réel du plan d’amour de Dieu sur quelques-uns. Mais ce n’est pas par curiosité sadique, ni par une vaine tentative pour pénétrer le secret des décisions divines, mais c’est pour mieux combattre l’Ennemi qui n’est jamais si puissant que quand on essaie de l’ignorer. lire l'article

Recensions

Réalisation : spyrit.net